Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Edito

 
BIENVENUE SUR MON BLOG
 
Ces pages sont mes empreintes, mon coeur, mon sang. Elles sont nées de ce désir insatiable d'exister et de me sentir exister et surtout de laisser une trace.
Vous pourrez à tout moment me faire part de vos commentaires en cliquant
ICI .

 

 

 


hobbies
compteur pour site web gratuit sans pub



âmes sont passées par mon blog... merci !

 

 
 

De vous à moi...

 
NOUVEAUTE

Venez découvrir mon deuxième blog :
 
En vers et à contre-pied

(espace de création littéraire)


****

Creative Commons License


Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur"

 

 

 

22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 07:35

Peintre et écrivain espagnol Ramon Gaya est né le 10 octobre 1910 dans la province de Murcie, en Espagne. Très jeune, il se consacre à la peinture et fait ses premiers pas dans l’atelier des peintres Pedro Flores et Luis Garay. À 17 ans, le jeune Ramon obtient une bourse qui lui permet de voyager : à Madrid, le jeune peintre découvre le musée du Prado et fait la connaissance du poète Juan Ramon Jimenez et à Paris, il rencontre Picasso. Pendant la guerre civile, Gaya rejoint l’« Alliance d’Intellectuels Antifascistes » et participe à leur congrès. En 1939, après le décès de son épouse lors d’un bombardement, il franchit les Pyrénées avec l’Armée Républicaine et est envoyé au camp de concentration de Saint Cyprien. À sa sortie, le peintre choisit l’exil et part pour le Mexique. Établi à Mexico en 1939, il renoue avec l’écriture et la peinture, collabore à plusieurs revues mexicaines et se lie d’amitié avec des artistes mexicains. En 1956, Gaya quitte définitivement le Mexique pour s’installer à Rome. À partir de 1970, il retourne vivre en Espagne où des expositions sur ses œuvres et des hommages lui sont rendus. En 1990, à Murcie, un musée lui est d’ailleurs dédié avec une collection de plus de cinq cents œuvres. En 2002, le Prix Velazquez d’Arts Plastiques décerné par le Ministère de la Culture espagnol salue son œuvre. Ramon Gaya meurt le 15 octobre 2005 à Valence. Ses principales œuvres sont : Le sentiment de la peinture, Neuf sonetos du journal d’un peintre et Hommage à Picasso.  


Le blog officiel de Ramón Gaya
Voir ses tableaux

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 07:42

José Victoriano Carmelo Carlos González-Pérez, qui devait prendre plus tard le nom de Juan Gris est né le 23 mars 1887 à Madrid -

 

A quinze ans , il suit des études de dessin industriel à la Escuela de Artes y Manufacturas à Madrid entre 1902 et 1904, période pendant laquelle il contribua par des dessins à des journaux locaux comme Blanco y Negro et Madrid Comico. En 1904 et 1905, il étudia la peinture avec l' artiste académique José Maria Carbonero tout t en poursuivant ses activités d' illustrateur. Ses dessins pour Alma America de J-S Cocharo datent de 1905

 

En 1906 il s' installa à Paris où il deviendra l' ami d'Henri Matisse, Georges Braque, Fernand Léger, il y retrouva et se lia d' amitié avec son compatriote Pablo Picasso et en 1915 il fut peint par son copain Amedeo Modigliani. . Son portrait de Picasso de 1912 est l'une des premières peintures cubistes réalisées par un autre peintre que Pablo Picasso ou Georges Braque.

 

Il collabore à des journaux comme L'assiette au beurre , Le Charivari, et Le Cri de Paris.

Gris commença à peindre sérieusement en 1910. Il entre dans une phase de recherche et d'experience, qui aboutit en 1911 à son premier tableau cubiste, d'un cubisme dit "analytique" En 1912 il participe au "Salon des Indépendants avec un portrait de "Picasso" et expose à la "Section d'Or" .Il signe avec le marchand de tableau Kahnweiler un accord , celui-ci s' engage à lui acheter toute sa production .Il rencontre alors Josette avec qui il vivra désormais.

 

Pendant l'été 1913, Gris et Picasso sont à Ceret (PO), c'est une période de recherche intense. Pendant l'hiver 1913 il se consacre aux"papiers collés".La guerre de 1914 le surprend dans les Pyrenées avec Josette , ils regagnent la capitale où sa situation devient précaire car Kahnweiler s'est réfugié en Suisse.

Il se lance alors dans un travail acharné pour surmonter ses difficultés, après 1915 il s'oriente vers un cubisme synthétique dont il devient l' interprète constant.

En 1916 il vend toutes ses oeuvres à Léonce Rosenberg et se retire en Touraine région natale de Josette. Il y séjournera jusqu 'à la fin de la guerre , il revient à Paris en 1919 à l' occasion de sa première exposition personnelle à "l' effort moderne" de Rosenberg. Le retour de Kahnweiler lui permet de reprendre une vie normale mais une pleurésie l' oblige à séjourner à l'hôpital puis en convalescence en Touraine et à Bandol.

 

En 1922, le peintre dessina pour Sergei Diaghilev qui l' avait inviter à Monte Carlo , les premiers décors et costumes des Tentations de la bergère de Monteclair.

 

En 1923, il expose à la Galerie Simon de Khanweiler à Paris et à la Galerie Flechtheim à Berlin. Il collabore à la Fête merveilleuse mise en scène par Diaghilev à Versailles.

 

Gris articula la plupart de ses théories esthétiques entre 1924 et 1925. Il donne une conférence su "les possibilités de la peinture", à la Sorbonne en 1924.Son exposition à la Galerie Flechtheim à Düsseldorf en 1925 confirme le niveau international de ce peintre

 

Mais sa santé décline .Les médecins pensant à une crise d' asthme lui conseillent un séjour en altitude. Il part avec Josette a Puget Théniers où l'on diagnostique la vraie nature de sa maladie une urémie. De retour à Paris et après une brève amélioration , Juan Gris mourra le 11 mai 1927 à Boulogne.

 

Source : http://art.mygalerie.com/lesmaitres/jgris/gris.html