Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Edito

 
BIENVENUE SUR MON BLOG
 
Ces pages sont mes empreintes, mon coeur, mon sang. Elles sont nées de ce désir insatiable d'exister et de me sentir exister et surtout de laisser une trace.
Vous pourrez à tout moment me faire part de vos commentaires en cliquant
ICI .

 

 

 


hobbies
compteur pour site web gratuit sans pub



âmes sont passées par mon blog... merci !

 

 
 

De vous à moi...

 
NOUVEAUTE

Venez découvrir mon deuxième blog :
 
En vers et à contre-pied

(espace de création littéraire)


****

Creative Commons License


Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur"

 

 

 

18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 16:25

S’entourer d’imaginaire, Créer un monde,

Se nourrir d’inspiration, Puiser,

Scruter, Toucher, Contempler,

Prendre des notes,

Fermer les yeux,

Transformer,

Laisser mûrir.

Tisser,

Déployer,

Structurer, Articuler, Sculpter,

Décorer, Coloriser,

Répartir, Alterner,

Mettre en mouvement,

Détailler,

Ficeler,

Persévérer.

Ne pas se retourner,

Assembler,

Achever,

Se poser,

Se détacher,

Relire, Effacer, Corriger, Réécrire

Couper, Elaguer

Protéger.

Editer, Publier,

Accrocher, Surprendre, Captiver

Transmettre.

Nanou, mars 2015

Published by Nanou - dans Ma plume perso
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 21:16


Les mots… toute une histoire ! Mon histoire. Je ne sais pas les dire. Juste les abandonner en vrac sur un bout de papier.

C’est comme si j’avais toujours eu un sparadrap sur les lèvres, ils sortent rarement ou sont immédiatement étouffés dans leur élan. Ils s’arrêtent dans ma gorge, ils sont noués. Ceux qui arrivent à franchir la barrière sont maladroits, brutaux, violents, inaudibles. A peine susurrés. Mal compris, ils se meurent rapidement dans l’espace-temps. J’ai beau les implorer de toutes mes forces, ils restent muets. Insignifiants. Laids. Pire, sans intérêt.

 

Et pourtant intérieurement, ça fermente dur ! Ils forment une boule, une pelote de mots que je tricote ou détricote à ma façon. Parfois même je les mélange, je joue avec leurs sonorités, j’en marie certains avec d’autres, totalement improbables, je les colorie… quelles discordances de tons et de formes ! Les paupières closes, je peux passer des nuits entières à batifoler avec eux dans ma tête, ils me font voyager, ils m’entraînent vers là où je ne peux pas aller, au-delà du rideau d’acier qui m’empêche de les prononcer.

 

Il n’en reste pas moins que par une pirouette dont j’ignore le sens, ils échouent toujours sur la page blanche, probablement remodelés, certainement transformés. Mais toujours écorchés. Des mots comme des épluchures d’une enfance lointaine.

 

Du vent. Des graines. Des mots comme des graines emportés par le vent. Hérissés comme les blés au vent mauvais. Insoutenable légèreté.

De l’eau. De l’encre. Des mots comme des larmes courant sur une photo noir & blanc. Abîme de solitude. Des mots comme des pétales de rose que je disperse çà et là…  Pour retrouver mon chemin.

 

Nanou, Fevrier 2015

Published by Nanou - dans Ma plume perso
commenter cet article